Michel Rein

Saâdane Afif

22 Oct - 28 Nov 2009

© Vice de Forme : In search of Melodies
2009
SAÂDANE AFIF
Saâdane Afif, Vice de Forme : In search of Melodies

Saâdane Afif présente Vice de Forme : In Search of Melodies (2009), fruit d’une recherche musicale et formelle dont l’invitation est lancée depuis la FIAC à l’occasion de sa nomination au Prix Marcel Duchamp 2009.

À l’origine de cette expérience, une sculpture, Vice de Forme, née d’un dialogue reconstitué par l’artiste entre la caricature d’une centrale nucléaire de Reiser (1974) et la très suggestive sculpture de Man Ray Presse Papiers à Priape (1920). Une première version en marbre de cette sculpture a été présentée au printemps dernier à Berlin, accompagnée de textes de chansons lui étant dédiés par douze artistes, musiciens, écrivains et critiques d’art. Ainsi Jörg Heiser, Denicolai & Provoost, Olivier Babin, Agnes Wegner, Gabriel Loebell, Ina Blom, Jean Pascal Flavien, Mick Peter, Övül Durmusolu, Judicael Lavrador, Mathew Hale et Gyonata Bonvicini se sont soumis aux règles de ce jeu d’interprétation, que Saâdane Afif met en place pour chacune de ses expositions depuis Melancholic Beat à Essen en 2004.

Vice de Forme : In Search of Melodies est le prolongement de ce premier opus berlinois qui a initié l’écriture de ces douze textes. Avec son complice, Louis-Philippe Scoufaras au piano, l’artiste a cherché de possibles accompagnements musicaux pour chacun d’entre eux. Ces ébauches de chansons encore en suspens, sont la matière même de l’oeuvre présentée à la galerie Michel Rein. Elles seront jouées pour la première fois le soir du vernissage au piano. L’interprétation des morceaux –à tâtons- avec ce qu’elle comporte d’hésitations, maladresses et enthousiasme, sera enregistrée fidèlement par l’instrument mécanique. Acmé du rigoureux processus de création, cette performance marque le moment où le charme est jeté ; elle remplit l’espace et vient donner sa signification à l’ensemble de l’oeuvre.
Le piano, énième de ses vanités sculpturales résistant au temps, continuera à habiter l’installation, restituant en boucle les odes à l’attention de Vice de Forme, l’objet muse. Cette sculpture aux formes élémentaires se présente, mélancolique, au regard du public. Animée par le souffle enclenché par la performance, elle tourne sur elle-même.
Saâdane Afif nous donne ainsi à voir ce moment rare et fragile qu’est la naissance d’une forme. Bienvenue au spectacle de la lutte à laquelle se livrent les forces souvent contradictoires qui fondent cet équilibre précaire, nécessaire à l’apparition d’une oeuvre d’art. Par un singulier raccourci, l’artiste nous offre aussi le moment de son interprétation, à mi-chemin entre sa progression et son aboutissement.
Mi-jongleur, mi-tisserand, Saâdane Afif s’amuse des formes et des idées, les agence dans des formats sans cesse renouvelés, les matérialise ou les dissout au gré de ses expositions. L’artiste contient ses expériences, en cristallise les multiples stades de création et en conserve le mystère. L’énigme est devenue sa signature. Au coeur de sa démarche, les interventions extérieures participent du grand oeuvre qu’il orchestre : plus que d’une énigme, il s’agit d’un précipité. Chaque exposition révèle tour à tour les parties émergée ou immergée, d’un iceberg exploré sous toutes ses facettes.

Que reste-t-il finalement des oeuvres? Des énoncés d’idées, des spécifications techniques, des images documentaires, des descriptions, une signature, des mélodies sans paroles, dont les petites ritournelles viennent s’insinuer dans l’esprit du « regardeur » comme la lumière parfois, marque l’oeil d’une éphémère persistance rétinienne.
Vice de Forme : In Search of Melodies oeuvre poétique et radicale, est une structure vivante, figure de style, chapitre ouvert, étape nécessaire à la mise en perspective d’une oeuvre vouée à d’autres savants vices de fabrication.
 

Tags: Saâdane Afif, Olivier Babin, Marcel Duchamp, Jean-Pascal Flavien, Mathew Hale, Jörg Heiser, Mick Peter, Denicolai & Provoost, Man Ray